Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 1

CLAUDE GILLI (NE EN 1938)

Art Contemporain 1
28 Oct 2014
Estimate
€12,000 - €15,000
ca. US$15,207 - US$19,009
Price realised:
€25,760
ca. US$32,644
Auction archive: Lot number 1

CLAUDE GILLI (NE EN 1938)

Art Contemporain 1
28 Oct 2014
Estimate
€12,000 - €15,000
ca. US$15,207 - US$19,009
Price realised:
€25,760
ca. US$32,644
Beschreibung:

L'OISEAU BLEU, 1963 Technique mixte (assemblage d'objets peints: fleurs artificielles, plastique, papier imprimé, bois, etc.) sous cloche de verre et bois Signée à la base Titrée et datée sous la base 62 x 28 x 18 cm - 241/2 x 11 x 7 in. COLLECTION CLAUDE GILLI LOTS 1 A 7 ET LOTS 42 A 87 Claude Gilli quitte Paris. Il symbolise tant et si bien l'Ecole de Nice que la nouvelle surprend encore plus. L'âge, la spéculation immobilière, le tropisme azuréen poussent en effet l'artiste à abandonner son atelier parisien, lieu de rendezvous d'une interlope et cosmopolite bande de poètes et amis artistes de Paris, Nice ou New York, où, auront défilé au fil des ans Pierre Restany et Martial Raysse Francis Ponge et Yvon Lambert, César et Bruno Bischofberger.Rassemblant les oeuvres de l'artiste et de ces compagnons de route conservées dans l'atelier, cette vacation réunit, autour d'un exceptionnel ensemble d'oeuvres de Claude Gilli témoignant de la richesse de son parcours et de ses inventions, mieux que des souvenirs: la trace vivante de la communauté artistique des années 60 en France, dont on commence enfin à prendre la mesure. César, Arman, François Dufrêne Gérard Deschamps, Yves Klein la majeure partie du Nouveau Réalisme est ici représentée, souvent par des oeuvres emblématiques et même historiques, parfois aussi par de petits chefs d'oeuvre d'humour et d'amitié, comme ce «Petit traité de bave» troussé par Dufrêne, et dûment contresigné par Gilli lui-même. Dans ce registre, la présence de Martial Raysse est naturellement la plus émouvante, tant les deux artistes font figure de «jumeaux» au début des années 60. Après celle d'Albert Chubac, la rencontre avec Raysse en 1955 est en effet déterminante pour Claude Gilli d'ailleurs ces deux-là construiront les prémisses de leur pratique dans une rare symbiose humaine et artistique. La profession de foi de Martial Raysse pourrait aussi bien être signée Gilli: «L'Ecole de Nice est toujours en vacances, je préfère me balader. Je fais l'amour avec les prisunics. Je sculpte comme j'ai les yeux bleus». Double absolu d'Yves Klein, Piero Manzoni figure dans la collection par une de ses oeuvres-phares, une véritable icône de l'art contemporain, radicale et extrême, aux implications métaphysiques et sociales immenses: la fameuse «Merda d'artista» de 1962, produite à seulement 90 exemplaires de 30 grammes chacun, dont le critique François Pluchart, théoricien du Body Art, qui enseigna à la Villa Arson de Nice, rappelle ainsi les enjeux: «Manzoni a voulu que l'art cesse d'être la manifestation d'une pensée consciente de ses affirmations mais soumises aux aléas de la divulgation pour devenir une action sociologique directe, une intervention à l'intérieur de la vie elle-même», pour viser à «rien de moins qu'à affirmer la prééminence de la vie, non seulement sur l'art, mais sur la pensée et l'on conviendra que cette attitude engageait un comportement lourd de conséquences pour les générations à venir en cela qu'il tentait de réapprendre la signification perdue de la vie». Sur les murs de l'atelier, le Nouveau Réalisme se mêle intimement aux piliers de l'Ecole de Nice proprement dite, que sont Albert Chubac, Serge III, Robert Malaval Bernar Venet ou Roland Flexner et surtout Ben, ici représenté par des oeuvres de la grande époque, où l'on retrouve la plupart des thèmes qui ont imposé son originalité au sein même du mouvement Fluxus: le Trou, la Boîte, et bien sûr les aphorismes sur l'art. Enfin, la présence de quelques sculpteurs singuliers comme Pavlos et Féraud contribue à affirmer combien Claude Gilli reste avant tout un formidable inventeur de formes, ayant exploré toutes les dimensions de l'art en volume, de l'infra-mince du collage au monumental, en passant par toutes les nuances des bas-reliefs, exvotos en tête, naturellement. Toutes ces signatures, et d'autres encore, se retrouvent sur l'émouvante «Porte» de l'atelier de Nice, autrefois transportée à Paris. Plus qu'un livre d'or, c'est un agen

Auction archive: Lot number 1
Auction:
Datum:
28 Oct 2014
Auction house:
SAS Cornette de Saint Cyr
46 avenue Kléber
75116 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 47271124
Beschreibung:

L'OISEAU BLEU, 1963 Technique mixte (assemblage d'objets peints: fleurs artificielles, plastique, papier imprimé, bois, etc.) sous cloche de verre et bois Signée à la base Titrée et datée sous la base 62 x 28 x 18 cm - 241/2 x 11 x 7 in. COLLECTION CLAUDE GILLI LOTS 1 A 7 ET LOTS 42 A 87 Claude Gilli quitte Paris. Il symbolise tant et si bien l'Ecole de Nice que la nouvelle surprend encore plus. L'âge, la spéculation immobilière, le tropisme azuréen poussent en effet l'artiste à abandonner son atelier parisien, lieu de rendezvous d'une interlope et cosmopolite bande de poètes et amis artistes de Paris, Nice ou New York, où, auront défilé au fil des ans Pierre Restany et Martial Raysse Francis Ponge et Yvon Lambert, César et Bruno Bischofberger.Rassemblant les oeuvres de l'artiste et de ces compagnons de route conservées dans l'atelier, cette vacation réunit, autour d'un exceptionnel ensemble d'oeuvres de Claude Gilli témoignant de la richesse de son parcours et de ses inventions, mieux que des souvenirs: la trace vivante de la communauté artistique des années 60 en France, dont on commence enfin à prendre la mesure. César, Arman, François Dufrêne Gérard Deschamps, Yves Klein la majeure partie du Nouveau Réalisme est ici représentée, souvent par des oeuvres emblématiques et même historiques, parfois aussi par de petits chefs d'oeuvre d'humour et d'amitié, comme ce «Petit traité de bave» troussé par Dufrêne, et dûment contresigné par Gilli lui-même. Dans ce registre, la présence de Martial Raysse est naturellement la plus émouvante, tant les deux artistes font figure de «jumeaux» au début des années 60. Après celle d'Albert Chubac, la rencontre avec Raysse en 1955 est en effet déterminante pour Claude Gilli d'ailleurs ces deux-là construiront les prémisses de leur pratique dans une rare symbiose humaine et artistique. La profession de foi de Martial Raysse pourrait aussi bien être signée Gilli: «L'Ecole de Nice est toujours en vacances, je préfère me balader. Je fais l'amour avec les prisunics. Je sculpte comme j'ai les yeux bleus». Double absolu d'Yves Klein, Piero Manzoni figure dans la collection par une de ses oeuvres-phares, une véritable icône de l'art contemporain, radicale et extrême, aux implications métaphysiques et sociales immenses: la fameuse «Merda d'artista» de 1962, produite à seulement 90 exemplaires de 30 grammes chacun, dont le critique François Pluchart, théoricien du Body Art, qui enseigna à la Villa Arson de Nice, rappelle ainsi les enjeux: «Manzoni a voulu que l'art cesse d'être la manifestation d'une pensée consciente de ses affirmations mais soumises aux aléas de la divulgation pour devenir une action sociologique directe, une intervention à l'intérieur de la vie elle-même», pour viser à «rien de moins qu'à affirmer la prééminence de la vie, non seulement sur l'art, mais sur la pensée et l'on conviendra que cette attitude engageait un comportement lourd de conséquences pour les générations à venir en cela qu'il tentait de réapprendre la signification perdue de la vie». Sur les murs de l'atelier, le Nouveau Réalisme se mêle intimement aux piliers de l'Ecole de Nice proprement dite, que sont Albert Chubac, Serge III, Robert Malaval Bernar Venet ou Roland Flexner et surtout Ben, ici représenté par des oeuvres de la grande époque, où l'on retrouve la plupart des thèmes qui ont imposé son originalité au sein même du mouvement Fluxus: le Trou, la Boîte, et bien sûr les aphorismes sur l'art. Enfin, la présence de quelques sculpteurs singuliers comme Pavlos et Féraud contribue à affirmer combien Claude Gilli reste avant tout un formidable inventeur de formes, ayant exploré toutes les dimensions de l'art en volume, de l'infra-mince du collage au monumental, en passant par toutes les nuances des bas-reliefs, exvotos en tête, naturellement. Toutes ces signatures, et d'autres encore, se retrouvent sur l'émouvante «Porte» de l'atelier de Nice, autrefois transportée à Paris. Plus qu'un livre d'or, c'est un agen

Auction archive: Lot number 1
Auction:
Datum:
28 Oct 2014
Auction house:
SAS Cornette de Saint Cyr
46 avenue Kléber
75116 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 47271124
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert