Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 28

FOUQUIER-TINVILLE, Antoine Quentin (1746-1795) Billet autogr...

Estimate
€4,000 - €6,000
ca. US$5,189 - US$7,784
Price realised:
€10,625
ca. US$13,785
Auction archive: Lot number 28

FOUQUIER-TINVILLE, Antoine Quentin (1746-1795) Billet autogr...

Estimate
€4,000 - €6,000
ca. US$5,189 - US$7,784
Price realised:
€10,625
ca. US$13,785
Beschreibung:

FOUQUIER-TINVILLE, Antoine Quentin (1746-1795). Billet autographe signé sur papier à en-tête du "Tribunal Criminel Extraordinaire et Révolutionaire" daté du vingt-cinq frimaire an II [15 décembre 1793], avec le cachet du tribunal révolutionnaire.
FOUQUIER-TINVILLE, Antoine Quentin (1746-1795). Billet autographe signé sur papier à en-tête du "Tribunal Criminel Extraordinaire et Révolutionaire" daté du vingt-cinq frimaire an II [15 décembre 1793], avec le cachet du tribunal révolutionnaire. FOUQUIER-TINVILLE ORDONNE L'ARRESTATION DE JEAN-BAPTISTE MICHONIS, L'UN DES CONSPIRATEURS DU "COMPLOT DE L'OEILLET" FOMENTÉ POUR LIBÉRER MARIE-ANTOINETTE DE PRISON. À la fin de ses études, Fouquier-Tinville entre dans le cabinet du procureur Cornulier dont il achète la charge en 1775. Après deux décennies très bousculées, il s'engage passionnément dans la Révolution, participe à la journée du 14 juillet et obtient, en 1792, le poste de commissaire du disctrict Saint-Merri. Il devient accusateur public du Tribunal criminel extraordinaire le 13 mars 1793. C'est en cette qualité qu'il rédige de nombreux actes d'accusation dont celui de Marie-Antoinette. En mars 1795, il comparait à son tour devant le tribunal révolutionnaire. Il est guillotiné le 7 mai suivant. Ce billet concerne le célèbre complot de l'OEillet, fomenté par le baron de Batz et destiné à libérer Marie-Antoinette de la prison du Temple dans la nuit du 2 au 3 septembre 1793. L'un des gardiens impliqués dans l'affaire est Jean-Baptiste Michonis, dont Fouquier-Tinville signe ici l'arrêt de mort. Michonis est guillotiné le 17 juin 1794 tandis que son complice, le chevalier Alexandre Gonsse de Rougeville (qui inspirera à Alexandre Dumas le chevalier de la Maison-Rouge) réussit à s'enfuir. L'accusateur public exige que Michonis "seroit détenu dans une maison du département jusqu'à la paix comme coupable de prévarication de négligence dans ses fonctions hy introduisant diverses personnes dans la prison de la Vve. Capet à la faveur de sa qualité d'administrateur de police, et celui de la maison de la justice de la conciergerie l'on mettra Michonis au porteur du présent fait au cabinet de l'accusateur public". BELLE PIÈCE HISTORIQUE.

Auction archive: Lot number 28
Auction:
Datum:
29 Oct 2012
Auction house:
Christie's
29 October 2012, Paris
Beschreibung:

FOUQUIER-TINVILLE, Antoine Quentin (1746-1795). Billet autographe signé sur papier à en-tête du "Tribunal Criminel Extraordinaire et Révolutionaire" daté du vingt-cinq frimaire an II [15 décembre 1793], avec le cachet du tribunal révolutionnaire.
FOUQUIER-TINVILLE, Antoine Quentin (1746-1795). Billet autographe signé sur papier à en-tête du "Tribunal Criminel Extraordinaire et Révolutionaire" daté du vingt-cinq frimaire an II [15 décembre 1793], avec le cachet du tribunal révolutionnaire. FOUQUIER-TINVILLE ORDONNE L'ARRESTATION DE JEAN-BAPTISTE MICHONIS, L'UN DES CONSPIRATEURS DU "COMPLOT DE L'OEILLET" FOMENTÉ POUR LIBÉRER MARIE-ANTOINETTE DE PRISON. À la fin de ses études, Fouquier-Tinville entre dans le cabinet du procureur Cornulier dont il achète la charge en 1775. Après deux décennies très bousculées, il s'engage passionnément dans la Révolution, participe à la journée du 14 juillet et obtient, en 1792, le poste de commissaire du disctrict Saint-Merri. Il devient accusateur public du Tribunal criminel extraordinaire le 13 mars 1793. C'est en cette qualité qu'il rédige de nombreux actes d'accusation dont celui de Marie-Antoinette. En mars 1795, il comparait à son tour devant le tribunal révolutionnaire. Il est guillotiné le 7 mai suivant. Ce billet concerne le célèbre complot de l'OEillet, fomenté par le baron de Batz et destiné à libérer Marie-Antoinette de la prison du Temple dans la nuit du 2 au 3 septembre 1793. L'un des gardiens impliqués dans l'affaire est Jean-Baptiste Michonis, dont Fouquier-Tinville signe ici l'arrêt de mort. Michonis est guillotiné le 17 juin 1794 tandis que son complice, le chevalier Alexandre Gonsse de Rougeville (qui inspirera à Alexandre Dumas le chevalier de la Maison-Rouge) réussit à s'enfuir. L'accusateur public exige que Michonis "seroit détenu dans une maison du département jusqu'à la paix comme coupable de prévarication de négligence dans ses fonctions hy introduisant diverses personnes dans la prison de la Vve. Capet à la faveur de sa qualité d'administrateur de police, et celui de la maison de la justice de la conciergerie l'on mettra Michonis au porteur du présent fait au cabinet de l'accusateur public". BELLE PIÈCE HISTORIQUE.

Auction archive: Lot number 28
Auction:
Datum:
29 Oct 2012
Auction house:
Christie's
29 October 2012, Paris
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert