Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 52

Jean-Baptiste Armand GUILLAUMIN (1841-1927)

Estimate
€100,000 - €150,000
ca. US$139,963 - US$209,945
Price realised:
€154,900
ca. US$216,804
Auction archive: Lot number 52

Jean-Baptiste Armand GUILLAUMIN (1841-1927)

Estimate
€100,000 - €150,000
ca. US$139,963 - US$209,945
Price realised:
€154,900
ca. US$216,804
Beschreibung:

Ile de France, vers 1885. Huile sur toile, signée en bas à gauche. 73 x 92 cm Provenance : Galerie Serret Fabiani, Paris. Collection privée. Galerie Daniel Malingue, Paris. Collection privée, Paris. Bibliographie : Armand Guillaumin Catalogue raisonné de l'oeuvre peint, G. Serret et D. Fabiani, Paris, Ed. Mayer, 1971, reproduit sous le numéro 129. Armand Guillaumin Classique de l'Impressionnisme, dans « Vision sur les Arts », Paris, N°156, novembre 1984, p.27. Reproduit en couleurs. Maîtres Im pressionnistes et Modernes, Galerie Daniel Malingue, Paris, 7 novembre-22 décembre 1986. Reproduit en couleurs sous le numéro 8. Armand Guillaumin les Années Impressionnistes, Exposition itinérante, Musée Pissarro, Pontoise, 5 octobre-17 novembre 1991. Galerie de L'Hôtel de Ville, Aulnay-sous-Bois, 23 novembre-17 décembre 1991. (étiquette au dos)Galerie de Mitsukoshi, Nihombashi, Tokyo, 11 février-22 février 2004, Musée Municipal d'Onomichi, Hiroshima, 20 mars-25 avril 2004, Musée Municipal d'Hamamatsu, Shizuoka, 29 avril-6 juin 2004. Reproduit en couleurs sous le numéro 14. Exposition : Maîtres Impressionnistes et Modernes, Galerie Daniel Malingue, Paris, 7 novembre-22 décembre 1986. Reproduit en couleurs sous le numéro 8. Armand Guillaumin les Années Impressionnistes, Exposition itinérante, Musée Pissarro, Pontoise, 5 octobre-17 novembre 1991. Galerie de L'Hôtel de Ville, Aulnay-sous-Bois, 23 novembre-17 décembre 1991. (étiquette u dos)Galerie de Mitsukoshi, Nihombashi, Tokyo, 11 février-22 février 2004, Musée Municipal d'Onomichi, Hiroshima, 20 mars-25 avril 2004, Musée Municipal d'Hamamatsu, Shizuoka, 29 avril-6 juin 2004. Reproduit en couleurs sous le numéro 14. Enregistrement obligatoire pour enchérir Bidder registration requested Lorsqu'un écrivain au fait de tout ce qui se passe en termes d'avant-garde artistique, Émile Zola, évoque «les véritables révolutionnaires de la forme» dans son article intitulé «Le naturalisme au Salon», Armand Guillaumin arrive en bonne place au palmarès cité après Monet, Renoir et Pissarro. Nous sommes en 1880, année où se tient la cinquième exposition impressionniste. Guillaumin y figure avec pas moins de vingt-deux paysages ayant pour motifs Paris et sa région. Lors du premier Salon des indépendants en 1884, il parvient même à emporter dans La Revue moderne, l'adhésion d'un critique réfractaire à l'impressionnisme, qualifié de «genre discutable». Celui-ci reconnaît son talent en célébrant une «série d'aquarelles et de pastels enlevés avec une maestria remarquable». Dans une lettre de 1885, Gauguin, qui collectionne les oeuvres de Guillaumin dont il est l'ami, presse Émile Schuffenecker d'acheter un de ses tableaux : «Je crois que cela vous fera du bien d'en avoir un spécimen chez vous». Notre paysage d'Île-de-France date de cette période. Artiste sans grands moyens financiers, situation qui changera après avoir gagné à la Loterie nationale en 1892, Guillaumin cueille ses sujets dans la capitale et dans ses environs. Il rend visite à Pissarro, à Pontoise, mais aussi à Cézanne, qui loue un logement à Auvers-sur-Oise, parcourant avec lui la campagne francilienne. En 1883, Guillaumin découvre le village de Damiette, dans la vallée de Chevreuse, qui lui inspire une série d'oeuvres particulièrement lumineuses. Notre tableau pourrait avoir été peint dans cette région, la présence de la colline boisée en arrière-plan, objet d'un traitement tout en touches colorées, indiquant un relief ondoyant. Impressionniste de la première heure, l'artiste sait faire chatoyer les couleurs. En 1886, Félix Fénéon célèbre en outre «ce beau peintre de paysages gorgés de sève et haletants à restituer à toutes ses figures humaines une robuste et placide animalité». Une citation qui semble faite sur mesure pour notre toile. 154900 euros, Record mondial pour l'artiste Lire la suite Replier

Auction archive: Lot number 52
Auction:
Datum:
16 Mar 2011
Auction house:
Christophe Joron-Derem SVV
46 rue Saint-Anne
75002 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 4020 0282
+33 (0)1 4020 0148
Beschreibung:

Ile de France, vers 1885. Huile sur toile, signée en bas à gauche. 73 x 92 cm Provenance : Galerie Serret Fabiani, Paris. Collection privée. Galerie Daniel Malingue, Paris. Collection privée, Paris. Bibliographie : Armand Guillaumin Catalogue raisonné de l'oeuvre peint, G. Serret et D. Fabiani, Paris, Ed. Mayer, 1971, reproduit sous le numéro 129. Armand Guillaumin Classique de l'Impressionnisme, dans « Vision sur les Arts », Paris, N°156, novembre 1984, p.27. Reproduit en couleurs. Maîtres Im pressionnistes et Modernes, Galerie Daniel Malingue, Paris, 7 novembre-22 décembre 1986. Reproduit en couleurs sous le numéro 8. Armand Guillaumin les Années Impressionnistes, Exposition itinérante, Musée Pissarro, Pontoise, 5 octobre-17 novembre 1991. Galerie de L'Hôtel de Ville, Aulnay-sous-Bois, 23 novembre-17 décembre 1991. (étiquette au dos)Galerie de Mitsukoshi, Nihombashi, Tokyo, 11 février-22 février 2004, Musée Municipal d'Onomichi, Hiroshima, 20 mars-25 avril 2004, Musée Municipal d'Hamamatsu, Shizuoka, 29 avril-6 juin 2004. Reproduit en couleurs sous le numéro 14. Exposition : Maîtres Impressionnistes et Modernes, Galerie Daniel Malingue, Paris, 7 novembre-22 décembre 1986. Reproduit en couleurs sous le numéro 8. Armand Guillaumin les Années Impressionnistes, Exposition itinérante, Musée Pissarro, Pontoise, 5 octobre-17 novembre 1991. Galerie de L'Hôtel de Ville, Aulnay-sous-Bois, 23 novembre-17 décembre 1991. (étiquette u dos)Galerie de Mitsukoshi, Nihombashi, Tokyo, 11 février-22 février 2004, Musée Municipal d'Onomichi, Hiroshima, 20 mars-25 avril 2004, Musée Municipal d'Hamamatsu, Shizuoka, 29 avril-6 juin 2004. Reproduit en couleurs sous le numéro 14. Enregistrement obligatoire pour enchérir Bidder registration requested Lorsqu'un écrivain au fait de tout ce qui se passe en termes d'avant-garde artistique, Émile Zola, évoque «les véritables révolutionnaires de la forme» dans son article intitulé «Le naturalisme au Salon», Armand Guillaumin arrive en bonne place au palmarès cité après Monet, Renoir et Pissarro. Nous sommes en 1880, année où se tient la cinquième exposition impressionniste. Guillaumin y figure avec pas moins de vingt-deux paysages ayant pour motifs Paris et sa région. Lors du premier Salon des indépendants en 1884, il parvient même à emporter dans La Revue moderne, l'adhésion d'un critique réfractaire à l'impressionnisme, qualifié de «genre discutable». Celui-ci reconnaît son talent en célébrant une «série d'aquarelles et de pastels enlevés avec une maestria remarquable». Dans une lettre de 1885, Gauguin, qui collectionne les oeuvres de Guillaumin dont il est l'ami, presse Émile Schuffenecker d'acheter un de ses tableaux : «Je crois que cela vous fera du bien d'en avoir un spécimen chez vous». Notre paysage d'Île-de-France date de cette période. Artiste sans grands moyens financiers, situation qui changera après avoir gagné à la Loterie nationale en 1892, Guillaumin cueille ses sujets dans la capitale et dans ses environs. Il rend visite à Pissarro, à Pontoise, mais aussi à Cézanne, qui loue un logement à Auvers-sur-Oise, parcourant avec lui la campagne francilienne. En 1883, Guillaumin découvre le village de Damiette, dans la vallée de Chevreuse, qui lui inspire une série d'oeuvres particulièrement lumineuses. Notre tableau pourrait avoir été peint dans cette région, la présence de la colline boisée en arrière-plan, objet d'un traitement tout en touches colorées, indiquant un relief ondoyant. Impressionniste de la première heure, l'artiste sait faire chatoyer les couleurs. En 1886, Félix Fénéon célèbre en outre «ce beau peintre de paysages gorgés de sève et haletants à restituer à toutes ses figures humaines une robuste et placide animalité». Une citation qui semble faite sur mesure pour notre toile. 154900 euros, Record mondial pour l'artiste Lire la suite Replier

Auction archive: Lot number 52
Auction:
Datum:
16 Mar 2011
Auction house:
Christophe Joron-Derem SVV
46 rue Saint-Anne
75002 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 4020 0282
+33 (0)1 4020 0148
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert