Premium pages left without account:

Jean VILAR (1912-1971)

Archive
Estimate: €1,500 - €2,000
ca. US$1,944 - US$2,592
Price realised:  €1,800
ca. US$2,333
Lot number 494, Views: 33

L.A.S., Sète 26 juillet [1947], à Élisabeth Prévost; 6 pages in-4 (trous de classeur). Important document sur la préparation de la première manifestation de ce qui deviendra le Festival d’Avignon. [C’est en septembre 1947 que Vilar monta trois spectacles pour la Semaine d’Art en Avignon, fondation de ce qui deviendra l’année suivante le Festival d’Avignon. La lettre, et celles qui suivent, est adressée à Élisabeth Prévost (1911-1996), qui fut l’administratrice du Festival.]{CR} Jean Vilar s’étend longuement sur l’emploi du temps chargé de sa journée en Avignon et donne tous les détails concernant l’organisation matérielle des spectacles. Le principal interlocuteur est M. Charpier (premier adjoint), qui va assurer le transport des comédiens par car, de Paris à Avignon. Le Conseil municipal va voter une subvention de 200.000 francs, qu’on leur fera aussitôt tenir: «J’ai expliqué à Charpier franchement, nettement l’urgence de fonds [...] pour la réussite artistique et réfléchie de notre affaire». Il évoque ensuite les différents comités: le Comité d’Honneur, qui va d’Auriol à Copeau, le Comité de patronage, avec des personnalités avignonnaises, enfin le Comité d’organisation: «Je suppose que l’on oubliera gentiment de m’y nommer. Et vous aussi. Passons. Je ne suis pas enfin l’organisateur de la chose, comme vous savez, j’en suis tout simplement le directeur artistique. C’est à ce seul titre que je prétends».{CR} Le problème de la scène semble réglé: «La scène de Richard II sera construite (en 24 h paraît-il) par le 7e Génie», sous les ordres du colonel Duplessier, «très dévoué à notre entreprise [...] Assisté d’un commandant, spécialiste des constructions en bois, [...] afin d’éviter des difficultés, le colonel entreprend cette construction de sa propre autorité, sans consulter son général, ce qui risquerait ou d’être refusé pour des raisons de matériel (besoin subit: Indochine ou Madagascar) ou de nous laisser dans le doute et l’incertitude des attentes. La scène de Tobie sera construite par les services de la Mairie [...] ou par entreprise municipale, si manque de bois ou difficultés spéciales de construction». Pour l’électricité, «les projecteurs illuminant le Château, les jours de fête, n’appartiennent pas à la ville, mais la Mairie prendra les frais en charge: «Coussonneau règle cette question aujourd’hui du point de vue de la qualité et du voltage et du nombre des appareils».{CR} Quant à l’hébergement de la troupe, «Charpier m’a répondu qu’en temps normal, des particuliers auraient pris certains acteurs en charge. Mais ils sont en vacances. D’autre part, il tâchera d’obtenir des conditions minimes de payement dans les hôtels. Quant aux restaurants, tout est à faire». Il faut résoudre ce problème «capital en ce qui concerne nos engagements moraux vis-à-vis des acteurs»...{CR} Il relate avec humour la réunion d’information avec les représentants de la presse régionale... « Le seul point intéressant à retenir est que: ils ne sont que les écraseurs de chiens du journal, que la longueur de l’article, la place de cet article, la grosseur des titres, la fréquence des articles ou chroniques dépendent du directeur ou rédacteur en chef du journal. C’est donc eux qu’il faut toucher sinon voir. Zervos avait envoyé quelqu’un à Marseille pour l’annonce de son expo».{CR} Le dernier problème, pour lequel ils sont très en retard, celui des affiches et de la publicité: «Trompettes, tambours et acteurs de complément sont trouvés. Nous aurons 2 chevaux pour Richard, des tapis de scène. Il faut faire un beau programme». Il faut préparer en urgence «dès aujourd’hui la distribution et l’envoi des affiches, la rédaction du dépliant»... Il insiste pour être tenu au courant des finances: «mon coeur bat au rythme de vos nouvelles, bonnes ou mauvaises. Et j’ai le coeur solide»...{CR} Il ajoute une page au sujet des affiches: «Avignon par imprimeur du pays de très grandes affiches bon marché en grosses lettres strictement consacrées aux 3 spectacles (n

Informations about the auction
Auction house: La Maison de Vente Ader
Title: Théâtre et arts du spectacle - Collection Jacques Lorcey
Date of the auction: 21 Mar 2013
Address: La Maison de Vente Ader
3, rue Favart
75002 Paris
France
[email protected] · +33 (0)1 53407710 · +33 (0)1 53407720