Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 57

Lettre autographe signée à son « bien aimé Georges » [Georges Landry]. S.l., 1er

Estimate
€1,000 - €1,500
ca. US$1,491 - US$2,236
Price realised:
€2,400
ca. US$3,578
Auction archive: Lot number 57

Lettre autographe signée à son « bien aimé Georges » [Georges Landry]. S.l., 1er

Estimate
€1,000 - €1,500
ca. US$1,491 - US$2,236
Price realised:
€2,400
ca. US$3,578
Beschreibung:

Lettre autographe signée à son « bien aimé Georges » [Georges Landry]. S.l., 1er septembre 1871. 12 pp. in-4, quelques fentes aux pliures, taches claires aux pliures en dernière page. SUPERBE LETTRE DE JEUNESSE À L'UN DES SES AMIS LES PLUS PROCHES. Rencontré à Paris en 1864, Georges Landry servit avec lui comme secrétaire auprès de leur maître à penser Barbey d'Aurevilly, et fut l'un de ses intimes jusqu'à leur rupture en 1893. « ... J'AI PEUT-ÊTRE UN PEU PLUS DE SENSIBILITÉ QU'IL N'EN FAUT POUR VIVRE DANS LE SIÈCLE DES LUMIÈRES... Tu me dis : mon coeur est déchiré, ma tête se perd, les ténèbres et les dégoûts m'engloutissent. Hélas ! cette horrible clameur, combien de fois l'ai-je entendue retentir dans les profondeurs et dans les solitudes de mon âme ! Mais quelles consolations pourrais-je te donner ? Voyons cependant. Voici d'abord une règle infaillible. Plus Dieu nous aime et plus il nous fait souffrir en ce monde.... NOUS SOMMES LES CONTINUATEURS DE JÉSUS-CHRIST puisque nous sommes ses membres et notre devoir est de prolonger son sacrifice sur la terre... Or voici la société que le Dieu très-haut dans sa sagesse donna en ce monde à son fils bien-aimé : d'abord la PAUVRETÉ parfaite, continuelle, absolue ; ensuite l'OPPROBRE parfait, continuel, absolu ; enfin, la DOULEUR parfaite, continuelle, absolue... Ô mon bien aimé Georges, ami de mon âme, âme de mon ami, il n'y a pas de croyance plus sainte que celle-là... Aie confiance, je t'en supplie et ne t'abandonne pas au découragement. Pour l'homme rien de pire que l'indécision, l'incertitude, rien qui l'affaiblisse et qui l'annule davantage. L'indécision est à la volonté ce que le scepticisme est à l'intelligence... "LES GRANDES ÂMES, DISAIT CHATEAUBRIAND-LE-SUPERBE, LES GRANDES ÂMES COMME LES GRANDS FLEUVES SONT SUJETTES À DÉVASTER LEURS RIVAGES". Prends garde à toi. Dans le suprême danger, enroule ta foi et ton espérance autour de ton généreux coeur ; comme cela, tu l'empêcheras d'éclater. JE LISAIS DERNIÈREMENT AVEC UNE ADMIRATION PROFONDE LE LIVRE SUBLIME DE BOSSUET, ÉLÉVATIONS SUR LES MYSTÈRES. J'y ai trouvé... cette pensée admirable qui s'applique directement à toi : "Toute bonne pensée qui nous sauve a toujours son précurseur. Ce n'est point une maladie, une perte, une affliction qui nous sauve par elle-même : c'est un précurseur de quelque chose de mieux. Le monde me méprisera ou ne m'honorera pas autant que mon orgueil le désire. Je le méprise à mon tour, je m'en dégoûte. Ce dégoût est le précurseur de l'attrait céleste qui m'unit à Dieu. Cette profonde mélancolie où je suis jeté, je ne sais comment, dans les détresses de cette vie est un précurseur qui me précipite à la lumière. Viendra tout à coup le trait divin qui préparé de cette manière fera son effet." ... Combien de fois... ai-je crié ces vers déchirants du pauvre Baudelaire ? Ô mon Dieu, donnez-moi la force et le courage / De contempler mon corps et mon coeur sans dégoût... AI-JE BESOIN D'AJOUTER QUE TES DOCTRINES SONT ABSOLUMENT LES MIENNES, COMME ELLES SONT CELLES DE DE MAISTRE, DE DE BONALD, DE CHATEAUBRIAND, DU LAMENNAIS ORTHODOXE, DE BLANC ST-BONNET, DE BALZAC ET DE B. D'AUREVILLY, C'EST-À-DIRE DE TOUT CE QU'IL Y A EU DE PLUS GRAND DANS CE SIÈCLE D'AILLEURS SI MISÉRABLE ?... Tu veux que je te parle de moi. Hélas ! mon pauvre Georges, que veux-tu que je t'en dise ? Depuis mon arrivée ici, j'attends une place au chemin de fer sur laquelle j'ai quelque droit de compter. J'ai lieu d'espérer que je n'attendrai pas trop longtemps. En attendant, je laboure le latin et la théologie et je suis devenu le précepteur de mon plus jeune frère qui est un terrible enfant et qui me fait beaucoup souffrir. Je t'ai déjà dit, je crois, combien il était nécessaire que je me fixasse à Périgueux. Mais il me tarde horriblement d'avoir la place sur laquelle je compte afin de soulager une misère commune que mon oisiveté ne fait qu'accroître... JE SUIS SANS NOUVELLES DE M. D'AUREVILLY. Je ne lui ai pas écrit. Victor [son ami Victo

Auction archive: Lot number 57
Auction:
Datum:
13 Nov 2009
Auction house:
Beaussant Lefèvre
32 rue Drouot
75009 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 47704000
+33 (0)1 47706240
Beschreibung:

Lettre autographe signée à son « bien aimé Georges » [Georges Landry]. S.l., 1er septembre 1871. 12 pp. in-4, quelques fentes aux pliures, taches claires aux pliures en dernière page. SUPERBE LETTRE DE JEUNESSE À L'UN DES SES AMIS LES PLUS PROCHES. Rencontré à Paris en 1864, Georges Landry servit avec lui comme secrétaire auprès de leur maître à penser Barbey d'Aurevilly, et fut l'un de ses intimes jusqu'à leur rupture en 1893. « ... J'AI PEUT-ÊTRE UN PEU PLUS DE SENSIBILITÉ QU'IL N'EN FAUT POUR VIVRE DANS LE SIÈCLE DES LUMIÈRES... Tu me dis : mon coeur est déchiré, ma tête se perd, les ténèbres et les dégoûts m'engloutissent. Hélas ! cette horrible clameur, combien de fois l'ai-je entendue retentir dans les profondeurs et dans les solitudes de mon âme ! Mais quelles consolations pourrais-je te donner ? Voyons cependant. Voici d'abord une règle infaillible. Plus Dieu nous aime et plus il nous fait souffrir en ce monde.... NOUS SOMMES LES CONTINUATEURS DE JÉSUS-CHRIST puisque nous sommes ses membres et notre devoir est de prolonger son sacrifice sur la terre... Or voici la société que le Dieu très-haut dans sa sagesse donna en ce monde à son fils bien-aimé : d'abord la PAUVRETÉ parfaite, continuelle, absolue ; ensuite l'OPPROBRE parfait, continuel, absolu ; enfin, la DOULEUR parfaite, continuelle, absolue... Ô mon bien aimé Georges, ami de mon âme, âme de mon ami, il n'y a pas de croyance plus sainte que celle-là... Aie confiance, je t'en supplie et ne t'abandonne pas au découragement. Pour l'homme rien de pire que l'indécision, l'incertitude, rien qui l'affaiblisse et qui l'annule davantage. L'indécision est à la volonté ce que le scepticisme est à l'intelligence... "LES GRANDES ÂMES, DISAIT CHATEAUBRIAND-LE-SUPERBE, LES GRANDES ÂMES COMME LES GRANDS FLEUVES SONT SUJETTES À DÉVASTER LEURS RIVAGES". Prends garde à toi. Dans le suprême danger, enroule ta foi et ton espérance autour de ton généreux coeur ; comme cela, tu l'empêcheras d'éclater. JE LISAIS DERNIÈREMENT AVEC UNE ADMIRATION PROFONDE LE LIVRE SUBLIME DE BOSSUET, ÉLÉVATIONS SUR LES MYSTÈRES. J'y ai trouvé... cette pensée admirable qui s'applique directement à toi : "Toute bonne pensée qui nous sauve a toujours son précurseur. Ce n'est point une maladie, une perte, une affliction qui nous sauve par elle-même : c'est un précurseur de quelque chose de mieux. Le monde me méprisera ou ne m'honorera pas autant que mon orgueil le désire. Je le méprise à mon tour, je m'en dégoûte. Ce dégoût est le précurseur de l'attrait céleste qui m'unit à Dieu. Cette profonde mélancolie où je suis jeté, je ne sais comment, dans les détresses de cette vie est un précurseur qui me précipite à la lumière. Viendra tout à coup le trait divin qui préparé de cette manière fera son effet." ... Combien de fois... ai-je crié ces vers déchirants du pauvre Baudelaire ? Ô mon Dieu, donnez-moi la force et le courage / De contempler mon corps et mon coeur sans dégoût... AI-JE BESOIN D'AJOUTER QUE TES DOCTRINES SONT ABSOLUMENT LES MIENNES, COMME ELLES SONT CELLES DE DE MAISTRE, DE DE BONALD, DE CHATEAUBRIAND, DU LAMENNAIS ORTHODOXE, DE BLANC ST-BONNET, DE BALZAC ET DE B. D'AUREVILLY, C'EST-À-DIRE DE TOUT CE QU'IL Y A EU DE PLUS GRAND DANS CE SIÈCLE D'AILLEURS SI MISÉRABLE ?... Tu veux que je te parle de moi. Hélas ! mon pauvre Georges, que veux-tu que je t'en dise ? Depuis mon arrivée ici, j'attends une place au chemin de fer sur laquelle j'ai quelque droit de compter. J'ai lieu d'espérer que je n'attendrai pas trop longtemps. En attendant, je laboure le latin et la théologie et je suis devenu le précepteur de mon plus jeune frère qui est un terrible enfant et qui me fait beaucoup souffrir. Je t'ai déjà dit, je crois, combien il était nécessaire que je me fixasse à Périgueux. Mais il me tarde horriblement d'avoir la place sur laquelle je compte afin de soulager une misère commune que mon oisiveté ne fait qu'accroître... JE SUIS SANS NOUVELLES DE M. D'AUREVILLY. Je ne lui ai pas écrit. Victor [son ami Victo

Auction archive: Lot number 57
Auction:
Datum:
13 Nov 2009
Auction house:
Beaussant Lefèvre
32 rue Drouot
75009 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 47704000
+33 (0)1 47706240
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert