Premium pages left without account:

Perchoir à oiseaux (mutu kaka), Maori

Archive
Estimate: €10,000 - €12,000
ca. US$11,057 - US$13,269
Price realised:  n. a.
Lot number 82, Views: 7

Perchoir à oiseaux (mutu kaka), Maori, Nouvelle Zélande Bois dur de kauri à patine brun foncé noir, restauration sur la tête du tiki L. 32 cm , h. 19 cm Provenance : Ancienne collection Docteur Norbert Murie, Rennes Vente Saint-Germain-en-Laye, Etude Alain Schmitz et Frederic Laurent, 13 et 14 juin 2009, lot 519 10 000/12 000 euros Propre à la seule culture Maori, cet objet rare servait à attraper les précieux perroquets kaka et autre tui. Fiché dans le sol, ou posé en équilibre sur une branche, ce perchoir était muni d’un cordage dont l’extrémité était retenue par un chasseur embusqué, attendant qu’un oiseau s’y pose pour tirer la corde, et retenir les pattes du perroquet. Cette chasse, très prisée dans la culture Maori, nécessitait habileté et patience, mais également la présence d’un oiseau appelant, et certains rites magiques dont seuls quelques rares détails sont encore connus. L’importance de ces pièges était attestée par l’édification de lieux de création et de conservation (whare mata) qui leur étaient dévolus, considérés comme tabou (tapu). Une interdiction stricte empêchait les femmes d’y accéder. Ici, l’objet est sculpté d’un tiki en pied, les mains à trois doigts notamment signant une œuvre d’une belle ancienneté. L’effigie est recouverte de mokos, tatouages traditionnels, sur le visage mais également sur le corps aux jambes courtes, sculptées obliquement. Le visage, tout à fait unique dans ce corpus restreint, confine à l’abstraction. Les percements ménagés dans l’objet permettaient de faire passer la corde. Le perchoir à proprement parler se termine par un motif anthropomorphe ou mania, la stabilité de l’ensemble, lorsque l’objet était sur une branche, rendue possible par la réalisation du court ergot faisant contrepoids. Il est probable que les encoches présentes sur le perchoir fassent référence à une généalogie. La rareté de l’objet, son ancienneté, la qualité de sa sculpture, en font un précieux témoignage de la culture Maori. Cf. Adrienne Kaeppler, Polynesia - The Mark and Carolyn Blackburn Collection of Polynesian Art, The University of Hawai’i Press, Honolulu, 2010, p. 358, fig. 518 Expert : Emmanuelle Menuet

Informations about the auction
Auction house: Primardeco
Title: VENTE CATALOGUÉE : TABLEAUX - OBJETS D'ART - ARTS PRIMITIFS
Date of the auction: 31 May 2017
Address: Primardeco
14 rue du Rempart Saint-Etienne
31000 Toulouse
France
+33 (0)5 6112 6262 · +33 (0)5 6112 6260