Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 183

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)

Art Moderne
21 Oct 2022
Estimate
€80,000 - €120,000
ca. US$78,711 - US$118,066
Price realised:
€100,800
ca. US$99,175
Auction archive: Lot number 183

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)

Art Moderne
21 Oct 2022
Estimate
€80,000 - €120,000
ca. US$78,711 - US$118,066
Price realised:
€100,800
ca. US$99,175
Beschreibung:

Details
Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)
Femme et église de Nice
huile sur toile
10.3 x 26.8 cm.
Peint vers 1915
oil on canvas
4 1/8 x 10 1/2 in.
Painted circa 1915
Provenance
Galerie Paul Petridès, Paris.
Collection particulière, France (acquis auprès de celle-ci).
Acquis auprès de celle-ci par le propriétaire actuel.
Literature
A. Vollard, Pierre-Auguste Renoir, Tableaux, Pastels et Dessins, Paris, 1918, p. 76, no. 304 (illustré).
G.-P. et M. Dauberville, Renoir, Catalogue raisonné des tableaux, pastels, dessins et aquarelles, 1911-1919 & Ier supplément, Paris, 2014, p. 237, no. 4039 (illustré; titré 'Nu de femme au milieu de fleurs').
Post Lot Text
Ce tableau donne à voir la célèbre tour-horloge de la vieille ville de Nice, représentée sur le pan gauche de la composition. Durant les dernières années de sa carrière, Renoir souffre pourtant d'une polyarthrite chronique qui le condamne à vivre en fauteuil roulant ; ses déplacements se font éprouvants et il est rare qu'il travaille sur des motifs à l'extérieur du domaine des Collettes, sa maison de Cagnes-sur-Mer, dans les environs de Nice.
Aux Collettes, Renoir peint parmi les arbres centenaires d'une oliveraie chatoyante, dans un atelier qu'il a fait bâtir à cet effet, et dont les grandes fenêtres laissent entrer la brise du Midi. « Le paysage était un microcosme où se concentrait toute la richesse du monde », écrit Jean, le fls du peintre, à propos des lieux. « 'C'est grisant', [Renoir] répétait-il sans cesse » (J. Renoir, Pierre-Auguste Renoir, mon père, Paris, 1981). Contrairement à ce que pourrait laisser entendre la présente oeuvre, le Vieux-Nice se trouvait relativement loin des Collettes et n'était pas visible depuis la propriété. Ce serait donc de mémoire et sur la base d'études antérieures que Renoir aurait traduit le motif de la Tour Saint-François et des immeubles environnants dans cette toile.
The present work depicts on the left part of the composition the landmark clock tower in the vieille ville of Nice. In his final years Renoir suffered from rheumatoid arthritis and was confined to a wheelchair; he could no longer comfortably move about and work on site before motifs away from Les Collettes, his home in Cagnes-sur-Mer, a commune on the outskirts of Nice.
Amid the silvery gleam of huge, ancient olive trees, Renoir worked on the grounds of Les Collettes in a specially designed studio with large windows that could be opened wide to catch passing breezes. “The landscape was a microcosm of all the riches of the world,” as Jean described this setting. “’It’s intoxicating,’ [Renoir] kept repeating” (J. Renoir, Renoir, My Father, New York, 1958, p. 428-429). The old quarter of Nice was actually some distance away and not viewable as seen in the present work. It appears that Renoir, working from earlier studies and memory, dropped in the motif of the Tour Saint-François and the surrounding buildings.

Auction archive: Lot number 183
Auction:
Datum:
21 Oct 2022
Auction house:
Christie's
King Street, St. James's 8
London, SW1Y 6QT
United Kingdom
+44 (0)20 7839 9060
+44 (0)20 73892869
Beschreibung:

Details
Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)
Femme et église de Nice
huile sur toile
10.3 x 26.8 cm.
Peint vers 1915
oil on canvas
4 1/8 x 10 1/2 in.
Painted circa 1915
Provenance
Galerie Paul Petridès, Paris.
Collection particulière, France (acquis auprès de celle-ci).
Acquis auprès de celle-ci par le propriétaire actuel.
Literature
A. Vollard, Pierre-Auguste Renoir, Tableaux, Pastels et Dessins, Paris, 1918, p. 76, no. 304 (illustré).
G.-P. et M. Dauberville, Renoir, Catalogue raisonné des tableaux, pastels, dessins et aquarelles, 1911-1919 & Ier supplément, Paris, 2014, p. 237, no. 4039 (illustré; titré 'Nu de femme au milieu de fleurs').
Post Lot Text
Ce tableau donne à voir la célèbre tour-horloge de la vieille ville de Nice, représentée sur le pan gauche de la composition. Durant les dernières années de sa carrière, Renoir souffre pourtant d'une polyarthrite chronique qui le condamne à vivre en fauteuil roulant ; ses déplacements se font éprouvants et il est rare qu'il travaille sur des motifs à l'extérieur du domaine des Collettes, sa maison de Cagnes-sur-Mer, dans les environs de Nice.
Aux Collettes, Renoir peint parmi les arbres centenaires d'une oliveraie chatoyante, dans un atelier qu'il a fait bâtir à cet effet, et dont les grandes fenêtres laissent entrer la brise du Midi. « Le paysage était un microcosme où se concentrait toute la richesse du monde », écrit Jean, le fls du peintre, à propos des lieux. « 'C'est grisant', [Renoir] répétait-il sans cesse » (J. Renoir, Pierre-Auguste Renoir, mon père, Paris, 1981). Contrairement à ce que pourrait laisser entendre la présente oeuvre, le Vieux-Nice se trouvait relativement loin des Collettes et n'était pas visible depuis la propriété. Ce serait donc de mémoire et sur la base d'études antérieures que Renoir aurait traduit le motif de la Tour Saint-François et des immeubles environnants dans cette toile.
The present work depicts on the left part of the composition the landmark clock tower in the vieille ville of Nice. In his final years Renoir suffered from rheumatoid arthritis and was confined to a wheelchair; he could no longer comfortably move about and work on site before motifs away from Les Collettes, his home in Cagnes-sur-Mer, a commune on the outskirts of Nice.
Amid the silvery gleam of huge, ancient olive trees, Renoir worked on the grounds of Les Collettes in a specially designed studio with large windows that could be opened wide to catch passing breezes. “The landscape was a microcosm of all the riches of the world,” as Jean described this setting. “’It’s intoxicating,’ [Renoir] kept repeating” (J. Renoir, Renoir, My Father, New York, 1958, p. 428-429). The old quarter of Nice was actually some distance away and not viewable as seen in the present work. It appears that Renoir, working from earlier studies and memory, dropped in the motif of the Tour Saint-François and the surrounding buildings.

Auction archive: Lot number 183
Auction:
Datum:
21 Oct 2022
Auction house:
Christie's
King Street, St. James's 8
London, SW1Y 6QT
United Kingdom
+44 (0)20 7839 9060
+44 (0)20 73892869
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert