Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 44

Albert MARQUET

Collection Dieterle
18 Oct 2016
Estimate
€120,000 - €180,000
ca. US$132,312 - US$198,468
Price realised:
€310,000
ca. US$341,807
Auction archive: Lot number 44

Albert MARQUET

Collection Dieterle
18 Oct 2016
Estimate
€120,000 - €180,000
ca. US$132,312 - US$198,468
Price realised:
€310,000
ca. US$341,807
Beschreibung:

Porquerolles, 1938 Huile sur toile Signée en bas à droite, signée en bas à gauche 65x81 cm PROVENANCE: Acquis directement à l'atelier de l'artiste en 1945. EXPOSITION: Albert Marquet Galerie de la Présidence, mai-juin 1985, décrit et reproduit en couleurs sous le n°28 (il est indiqué au catalogue que le tableau sera reproduit dans le catalogue raisonné de l'artiste en préparation par la Fondation Wildenstein). Albert Marquet (1875-1947) Né à Bordeaux dans une famille modeste, Albert Marquet est un élève médiocre à l'école mais il dessine beaucoup et parsème ses cahiers de croquis. Il passe son temps libre à admirer la mer et les bateaux au port de Bordeaux et au bassin d'Arcachon. Sa mère Marguerite Marquet pressent des qualités artistiques chez son fils et souhaite encourager ce don en l'inscrivant, contre l'avis de son mari, à l'École Nationale des Arts Décoratifs dès 1890. Marquet y rencontre Manguin, Matisse, Camoin et a pour professeur Gustave Moreau Il expose au Salon des Indépendants pour la première fois en 1901 et à la galerie Berthe Weill nouvellement ouverte, puis passe un contrat avec le marchand Eugène Druet qui sera très actif dans la diffusion de ces jeunes artistes. Il expose en 1905 au fameux Salon d'Automne des Fauves. Marquet voyage beaucoup en compagnie de ses amis peintres en Italie, en Espagne, au Maroc et surtout en Algérie, où il a rencontré sa femme. Il y séjourne tous les hivers dès 1925 et se lie avec Bouviolle et Launois. Ses motifs récurrents sont ceux des bords de Seine à Paris, du Sud de la France et de l'Algérie. La peinture d'Albert Marquet se caractérise par une attention portée avant tout sur la lumière et la couleur. Une lumière qui construit ses tableaux et simplifie les volumes, faisant ressortir de grandes lignes obliques qui viennent dynamiser le plan horizontal du ciel et de la mer. Cette constante dans les tableaux de Marquet est complétée par les subtiles alliances de verts, de bleus, de mauves et d'orangés qui rendent à merveille l'atmosphère des paysages méditerranéens. Nous retrouvons ces éléments dans notre composition représentant Porquerolles, où aux belles couleurs de la mer répondent les mauves et oranges de la côte à contrejour. La jetée à droite agit comme une entrée pour le spectateur tandis que les voiliers scandent un rythme serein sur cette étendue d'eau turquoise. La peinture d'Albert Marquet invite comme toujours à une contemplation paisible. Marquet et Porquerolles: “Nous y habitons une grande maison rose, dont le jardin prolongé par un bois de pins bordant la mer aboutit à la plage d'Argent. De la terrasse, complantée de palmiers pleins de cigales, nous pouvons surveiller les mouvements du port. Il y a ses pêcheurs, ses voiliers de plaisance et le courrier qui relie l'île au continent y fait figure de gros bateau. L'île embaume le thym, la lavande. Les cigales bruissent du lever du soleil à son coucher. Elles se taisent quand un nuage passe.” Marcelle Marquet, Marquet Voyages, La Bibliothèque des Arts, 1968, p.58

Auction archive: Lot number 44
Auction:
Datum:
18 Oct 2016
Auction house:
ROSSINI SVV
rue Rossini 7
75009 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 53345500
+33 (0)1 42471026
Beschreibung:

Porquerolles, 1938 Huile sur toile Signée en bas à droite, signée en bas à gauche 65x81 cm PROVENANCE: Acquis directement à l'atelier de l'artiste en 1945. EXPOSITION: Albert Marquet Galerie de la Présidence, mai-juin 1985, décrit et reproduit en couleurs sous le n°28 (il est indiqué au catalogue que le tableau sera reproduit dans le catalogue raisonné de l'artiste en préparation par la Fondation Wildenstein). Albert Marquet (1875-1947) Né à Bordeaux dans une famille modeste, Albert Marquet est un élève médiocre à l'école mais il dessine beaucoup et parsème ses cahiers de croquis. Il passe son temps libre à admirer la mer et les bateaux au port de Bordeaux et au bassin d'Arcachon. Sa mère Marguerite Marquet pressent des qualités artistiques chez son fils et souhaite encourager ce don en l'inscrivant, contre l'avis de son mari, à l'École Nationale des Arts Décoratifs dès 1890. Marquet y rencontre Manguin, Matisse, Camoin et a pour professeur Gustave Moreau Il expose au Salon des Indépendants pour la première fois en 1901 et à la galerie Berthe Weill nouvellement ouverte, puis passe un contrat avec le marchand Eugène Druet qui sera très actif dans la diffusion de ces jeunes artistes. Il expose en 1905 au fameux Salon d'Automne des Fauves. Marquet voyage beaucoup en compagnie de ses amis peintres en Italie, en Espagne, au Maroc et surtout en Algérie, où il a rencontré sa femme. Il y séjourne tous les hivers dès 1925 et se lie avec Bouviolle et Launois. Ses motifs récurrents sont ceux des bords de Seine à Paris, du Sud de la France et de l'Algérie. La peinture d'Albert Marquet se caractérise par une attention portée avant tout sur la lumière et la couleur. Une lumière qui construit ses tableaux et simplifie les volumes, faisant ressortir de grandes lignes obliques qui viennent dynamiser le plan horizontal du ciel et de la mer. Cette constante dans les tableaux de Marquet est complétée par les subtiles alliances de verts, de bleus, de mauves et d'orangés qui rendent à merveille l'atmosphère des paysages méditerranéens. Nous retrouvons ces éléments dans notre composition représentant Porquerolles, où aux belles couleurs de la mer répondent les mauves et oranges de la côte à contrejour. La jetée à droite agit comme une entrée pour le spectateur tandis que les voiliers scandent un rythme serein sur cette étendue d'eau turquoise. La peinture d'Albert Marquet invite comme toujours à une contemplation paisible. Marquet et Porquerolles: “Nous y habitons une grande maison rose, dont le jardin prolongé par un bois de pins bordant la mer aboutit à la plage d'Argent. De la terrasse, complantée de palmiers pleins de cigales, nous pouvons surveiller les mouvements du port. Il y a ses pêcheurs, ses voiliers de plaisance et le courrier qui relie l'île au continent y fait figure de gros bateau. L'île embaume le thym, la lavande. Les cigales bruissent du lever du soleil à son coucher. Elles se taisent quand un nuage passe.” Marcelle Marquet, Marquet Voyages, La Bibliothèque des Arts, 1968, p.58

Auction archive: Lot number 44
Auction:
Datum:
18 Oct 2016
Auction house:
ROSSINI SVV
rue Rossini 7
75009 Paris
France
con[email protected]
+33 (0)1 53345500
+33 (0)1 42471026
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert