Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 304

SIMONE SOUCHI (1923-2010)

Estimate
€100 - €200
ca. US$128 - US$256
Price realised:
€20
ca. US$25
Auction archive: Lot number 304

SIMONE SOUCHI (1923-2010)

Estimate
€100 - €200
ca. US$128 - US$256
Price realised:
€20
ca. US$25
Beschreibung:

DESSINS DE MODE Ensemble de quatre dessins Encre de Chine et lavis sur papier Tous sont signés sur le côté droit Dimensions du plus grand: 49 x 32 cm Simone Souchi est une femme d'esprit dont l'oeil, sensible, s'attache à rendre la profondeur des choses. Dans son abstraction, si l'artiste utilise des éléments non figuratifs, ses oeuvres ont toujours cependant quelque chose de concret. Sans doute ne peut-elle former une image sans qu'elle contienne une idée...Après avoir été active dans la Résistance, c'est en 1945 qu'elle s'installe dans son premier atelier parisien, place du Tertre. Sa curiosité, son amour de l'art la conduisent fréquemment à la Grande Chaumière où elle côtoie les plus grands. Son quotidien quant à lui est fait de dessins de mode, de costumes de théâtre, d'affiches et d'illustrations pour la publicité qu'elle réalise pour gagner sa vie. En parallèle, elle devient journaliste pour Libération où elle dirige la page féminine du quotidien. Partie pour les Etats-Unis, elle dessinera pour Vogue et J.W Thomson, alors la première agence mondiale de publicité. A son retour, elle retrouve ses premières amours et entre à l'atelier de Souverbie avant de travailler auprès de Fernand Léger Entrepreneuse, elle crée avec son mari en 1954 une agence de publicité qui deviendra la dixième de France en moins de cinq ans, illustratrice et journaliste, elle décide en 1966 de se consacrer exclusivement à la peinture. La maturité, sans doute née de sa retenue pendant ces longues années, dévoile dans ses toiles une maîtrise de la couleur, qu'elle travaille comme une étoffe. L'intensité de celle-ci fait jaillir à la surface une autre loi que celle du motif. L'artiste impose une nouvelle gamme faite de bleus glacés, de vermillons stridents, de verts émeraude, dont on perçoit les givres...comme autant de jardins. L'irruption du soleil dans sa touche fracasse les couleurs. Chez Simone Souchi, le point de fusion entre l'attraction du sujet et celle de l'objet s'annihile dans une rupture en éveil. Si l'artiste suit dans ses premières oeuvres la voie de la matière, qui se soulève littéralement contre le sujet, sa main montre ici moins qu'elle ne se montre...Au prestige de la matière, l'artiste privilégie le geste et inaugure, dans un dialogue teinté de mystère, une collaboration avec des poètes. «Pourquoi eux? La poésie n'était pas de tous les arts celui avec lequel je me sentais le plus d'affinités...mais avide de nouvelles aventures, je me suis jetée avec curiosité dans ce projet. Je connaissais Michel Deguy dont j'avais lu plusieurs ouvrages qui me dépassaient un peu! J'étais toutefois sensible au foisonnement sémantique, les mots faisant naître impressions, sensations, et puis souvent réflexions sur le monde et sur soi.» Des matériaux plus légers s'imposent, le papier, le feutre, le crayon...la gamme chromatique s'adoucit naturellement, le gris sourd, le marron, la terre. Comme un puzzle, elle créée des correspondances entre l'écrit et ses dessins, dans une nouvelle idéographie. Le regard, sollicité, retranscrit ces fragments éclatés, ses perspectives enchevêtrées, jusqu'à saisir une ligne, un espace qui nous guide dans ce labyrinthe si poétique. Le peintre plutôt que transposer se met alors à transcrire, laissant au langage le soin de l'imaginaire

Auction archive: Lot number 304
Auction:
Datum:
19 Nov 2012
Auction house:
SAS Cornette de Saint Cyr
46 avenue Kléber
75116 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 47271124
Beschreibung:

DESSINS DE MODE Ensemble de quatre dessins Encre de Chine et lavis sur papier Tous sont signés sur le côté droit Dimensions du plus grand: 49 x 32 cm Simone Souchi est une femme d'esprit dont l'oeil, sensible, s'attache à rendre la profondeur des choses. Dans son abstraction, si l'artiste utilise des éléments non figuratifs, ses oeuvres ont toujours cependant quelque chose de concret. Sans doute ne peut-elle former une image sans qu'elle contienne une idée...Après avoir été active dans la Résistance, c'est en 1945 qu'elle s'installe dans son premier atelier parisien, place du Tertre. Sa curiosité, son amour de l'art la conduisent fréquemment à la Grande Chaumière où elle côtoie les plus grands. Son quotidien quant à lui est fait de dessins de mode, de costumes de théâtre, d'affiches et d'illustrations pour la publicité qu'elle réalise pour gagner sa vie. En parallèle, elle devient journaliste pour Libération où elle dirige la page féminine du quotidien. Partie pour les Etats-Unis, elle dessinera pour Vogue et J.W Thomson, alors la première agence mondiale de publicité. A son retour, elle retrouve ses premières amours et entre à l'atelier de Souverbie avant de travailler auprès de Fernand Léger Entrepreneuse, elle crée avec son mari en 1954 une agence de publicité qui deviendra la dixième de France en moins de cinq ans, illustratrice et journaliste, elle décide en 1966 de se consacrer exclusivement à la peinture. La maturité, sans doute née de sa retenue pendant ces longues années, dévoile dans ses toiles une maîtrise de la couleur, qu'elle travaille comme une étoffe. L'intensité de celle-ci fait jaillir à la surface une autre loi que celle du motif. L'artiste impose une nouvelle gamme faite de bleus glacés, de vermillons stridents, de verts émeraude, dont on perçoit les givres...comme autant de jardins. L'irruption du soleil dans sa touche fracasse les couleurs. Chez Simone Souchi, le point de fusion entre l'attraction du sujet et celle de l'objet s'annihile dans une rupture en éveil. Si l'artiste suit dans ses premières oeuvres la voie de la matière, qui se soulève littéralement contre le sujet, sa main montre ici moins qu'elle ne se montre...Au prestige de la matière, l'artiste privilégie le geste et inaugure, dans un dialogue teinté de mystère, une collaboration avec des poètes. «Pourquoi eux? La poésie n'était pas de tous les arts celui avec lequel je me sentais le plus d'affinités...mais avide de nouvelles aventures, je me suis jetée avec curiosité dans ce projet. Je connaissais Michel Deguy dont j'avais lu plusieurs ouvrages qui me dépassaient un peu! J'étais toutefois sensible au foisonnement sémantique, les mots faisant naître impressions, sensations, et puis souvent réflexions sur le monde et sur soi.» Des matériaux plus légers s'imposent, le papier, le feutre, le crayon...la gamme chromatique s'adoucit naturellement, le gris sourd, le marron, la terre. Comme un puzzle, elle créée des correspondances entre l'écrit et ses dessins, dans une nouvelle idéographie. Le regard, sollicité, retranscrit ces fragments éclatés, ses perspectives enchevêtrées, jusqu'à saisir une ligne, un espace qui nous guide dans ce labyrinthe si poétique. Le peintre plutôt que transposer se met alors à transcrire, laissant au langage le soin de l'imaginaire

Auction archive: Lot number 304
Auction:
Datum:
19 Nov 2012
Auction house:
SAS Cornette de Saint Cyr
46 avenue Kléber
75116 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 47271124
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert