Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 55

VIAN Michelle (Michelle Léglise-Vian)

LIVRES - MANUSCRITS
27 May 2015
Estimate
€700 - €800
ca. US$780 - US$891
Price realised:
€750
ca. US$836
Auction archive: Lot number 55

VIAN Michelle (Michelle Léglise-Vian)

LIVRES - MANUSCRITS
27 May 2015
Estimate
€700 - €800
ca. US$780 - US$891
Price realised:
€750
ca. US$836
Beschreibung:

Ensemble de 8 lettres autographes signées et d'1 carte postale, adressées à Jean-Paul-Sartre: - 10 août «Je suis très bien. Chaque jour me rapproche de toi et si Patrick était un peu plus heureux, ce serait le bonheur complet. Quand je pense à toi, dans tes glaces esquimaudes, j'en ai froid partout. Je ne te quitte jamais, mon aman aimé, je voudrais bien t'embrasser pour de vrai; te toucher, te tenir tout près de moi, te voir, te parler. Tu es toute ma vie. Merci mon chéri pour tout ce que tu m'apportes. Je t'aime et je suis heureuse.»; 22 août «Je t'aime, mon chéri, je t'aime, je t'adore et je t'embrasse aussi fort que je peux. J'aimerai bien t'envoyer un peu de mon soleil de douze heures. Je t'aime.»; 28 août: «Mais mon chéri, il faut vraiment que je t'aime et que j'ai envie de savoir où tu es pour regarder une carte. Sais-tu que j'ai toujours été une cancre en géographie. Et depuis que je te connais, en ai-je regardé et longtemps, des cartes !» 1er septembre: «Les voilà encore repartis ! Avant même d'avoir regardé les timbres, et puis non, c'était d'Angleterre. Tu l'as échappée belle ! J'en suis encore furieuse. Mon pauvre chéri que j'aime tant, mais aussi ç'aurait été du vice de retourner en Iceland. Tu te rends compte l'Iceland, ce que ça fait fin du monde. Tu m'amuses, mon chéri avec tes tables ou plutôt ton manque de tables. Sais-tu une chose, un hôtel c'est fait pour dormir et manger et pas pour écrire. [...] J'aime bien la nuit mon chéri, j'aime bien la nuit avec toi.»; 3 septembre: «Encore une enveloppe de Reykjavik, mais cette fois je ne marche plus. Je ris bien. Dis-moi, tu en as fait une provision ? [...] Une lettre d'engueulade d'André. Motifs: j'ai pris des leçons de danse avec un rat de cave, tu te soutiens, cet hiver, (tu m'en avais même félicité) pour me remettre un peu à la page. J'ai donc pris des leçons avec ce rat-decave qui est parti, depuis, engagé comme danseur à Knokke avec l'orchestre d'André. Il paraît (c'est sincèrement marrant, tu vas rire), qu'il était très perplexe, ce rat-de-cave, Luc, si tu te souviens, de ce que je prenne des leçons puisque ça n'était pas mon métier. Il s'est avéré qu'André était un bon ami à moi et lui a demandé: “ Toi qui connais bien Michelle, qu'est-ce qu'elle voulait au juste “ - “ Danser, a dit André” “ Pour quoi a dit Luc, elle voulait coucher avec moi. Mais tu sais comme elle est compliquée, je n'ai pas du savoir m'y prendre”. Fureur d'André qui a failli tuer Luc “Comment conclut-il, peux-tu danser quand tu es une femme responsable, avec deux enfants. Je t'avoue que je n'ai pas quoi su dire à Luc.»; 6 septembre: «Tu as raison les dernier jours sont les plus longs et les dernières minutes les plus insupportables. Pourvu qu'il ne t'arrive rien. [...] Promets-moi de ne voir personne que ceux que tu dois voir, dis. Promets-moi de ne pas rater le train ou de ne pas tomber malade. [...] Je t'aime mon chéri, je n'ai rien d'autres à te dire.»; 25 août 1965: «J'ai juste reçu une carte de Baratier. Rien de Patrick: il pourrait aussi bien être enseveli sous les ruines de Varto ou d'Erzeroum comme toi dans les tremblements de terre de Grèce.

Auction archive: Lot number 55
Auction:
Datum:
27 May 2015
Auction house:
Tessier-Sarrou & Associés
8 rue Saint-Marc
6ème étage gauche
75002 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 40130779
+33 (0)1 42336194
Beschreibung:

Ensemble de 8 lettres autographes signées et d'1 carte postale, adressées à Jean-Paul-Sartre: - 10 août «Je suis très bien. Chaque jour me rapproche de toi et si Patrick était un peu plus heureux, ce serait le bonheur complet. Quand je pense à toi, dans tes glaces esquimaudes, j'en ai froid partout. Je ne te quitte jamais, mon aman aimé, je voudrais bien t'embrasser pour de vrai; te toucher, te tenir tout près de moi, te voir, te parler. Tu es toute ma vie. Merci mon chéri pour tout ce que tu m'apportes. Je t'aime et je suis heureuse.»; 22 août «Je t'aime, mon chéri, je t'aime, je t'adore et je t'embrasse aussi fort que je peux. J'aimerai bien t'envoyer un peu de mon soleil de douze heures. Je t'aime.»; 28 août: «Mais mon chéri, il faut vraiment que je t'aime et que j'ai envie de savoir où tu es pour regarder une carte. Sais-tu que j'ai toujours été une cancre en géographie. Et depuis que je te connais, en ai-je regardé et longtemps, des cartes !» 1er septembre: «Les voilà encore repartis ! Avant même d'avoir regardé les timbres, et puis non, c'était d'Angleterre. Tu l'as échappée belle ! J'en suis encore furieuse. Mon pauvre chéri que j'aime tant, mais aussi ç'aurait été du vice de retourner en Iceland. Tu te rends compte l'Iceland, ce que ça fait fin du monde. Tu m'amuses, mon chéri avec tes tables ou plutôt ton manque de tables. Sais-tu une chose, un hôtel c'est fait pour dormir et manger et pas pour écrire. [...] J'aime bien la nuit mon chéri, j'aime bien la nuit avec toi.»; 3 septembre: «Encore une enveloppe de Reykjavik, mais cette fois je ne marche plus. Je ris bien. Dis-moi, tu en as fait une provision ? [...] Une lettre d'engueulade d'André. Motifs: j'ai pris des leçons de danse avec un rat de cave, tu te soutiens, cet hiver, (tu m'en avais même félicité) pour me remettre un peu à la page. J'ai donc pris des leçons avec ce rat-decave qui est parti, depuis, engagé comme danseur à Knokke avec l'orchestre d'André. Il paraît (c'est sincèrement marrant, tu vas rire), qu'il était très perplexe, ce rat-de-cave, Luc, si tu te souviens, de ce que je prenne des leçons puisque ça n'était pas mon métier. Il s'est avéré qu'André était un bon ami à moi et lui a demandé: “ Toi qui connais bien Michelle, qu'est-ce qu'elle voulait au juste “ - “ Danser, a dit André” “ Pour quoi a dit Luc, elle voulait coucher avec moi. Mais tu sais comme elle est compliquée, je n'ai pas du savoir m'y prendre”. Fureur d'André qui a failli tuer Luc “Comment conclut-il, peux-tu danser quand tu es une femme responsable, avec deux enfants. Je t'avoue que je n'ai pas quoi su dire à Luc.»; 6 septembre: «Tu as raison les dernier jours sont les plus longs et les dernières minutes les plus insupportables. Pourvu qu'il ne t'arrive rien. [...] Promets-moi de ne voir personne que ceux que tu dois voir, dis. Promets-moi de ne pas rater le train ou de ne pas tomber malade. [...] Je t'aime mon chéri, je n'ai rien d'autres à te dire.»; 25 août 1965: «J'ai juste reçu une carte de Baratier. Rien de Patrick: il pourrait aussi bien être enseveli sous les ruines de Varto ou d'Erzeroum comme toi dans les tremblements de terre de Grèce.

Auction archive: Lot number 55
Auction:
Datum:
27 May 2015
Auction house:
Tessier-Sarrou & Associés
8 rue Saint-Marc
6ème étage gauche
75002 Paris
France
[email protected]
+33 (0)1 40130779
+33 (0)1 42336194
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert