Premium pages left without account:

Auction archive: Lot number 544

Peter Paul Rubens (1577-1640) et Jan I

Tableaux
6 May 2017
Estimate
CHF40,000 - CHF60,000
ca. US$40,563 - US$60,845
Price realised:
CHF700,000
ca. US$709,860
Auction archive: Lot number 544

Peter Paul Rubens (1577-1640) et Jan I

Tableaux
6 May 2017
Estimate
CHF40,000 - CHF60,000
ca. US$40,563 - US$60,845
Price realised:
CHF700,000
ca. US$709,860
Beschreibung:

Peter Paul Rubens (1577-1640) et Jan I Brueghel (1568-1625), entourage de, Le banquet d'Achéloos, huile sur panneau de chêne, 77x104 cm Le sujet du banquet d’Achéloos est une émanation de celui du Festin des Dieux. Ce thème, rencontrant un franc succès auprès des commanditaires de la haute société flamande du XVIIe s., fut régulièrement abordé par les plus grands artistes flamands de cette époque. Ces scènes riches et complexes requièrent tout le savoir-faire d’artistes expérimentés et sont souvent le fruit d’une collaboration entre plusieurs peintres, certains exécutant uniquement les figures, tandis que d’autres se chargent du paysage ou des animaux. Cette mutation du sujet vers un décor marin semble se propager en Flandres plusieurs années après la parution d’une gravure illustrée dans La métamorphose d’Ovide figurée par Jean de Tournes à Lyon en 1557 et offrira un sujet propice à nombreuses innovations picturales. Thésée, arrêté par une crue du fleuve Achéloos, est reçu avec ses compagnons de voyage par le dieu du fleuve. Ici, la représentation se rapproche de la tradition flamande où l’hôte reçoit ses invités dans sa grotte, tous assis autour d’une table nappée de blanc et servis d’un festin porté par des nymphes dans une vaisselle luxuriante. D’après la légende, après le banquet, Thésée demande à Achéloos de lui parler des îles du fleuve habitées par les naïdes. Le dieu Achéloos est représenté au centre de la composition en homme grisonnant pointant du doigt les îles de son récit au jeune Thésée assis à sa droite. Ses compagnons les plus proches, Pirithous et Lélex, écoutent le récit avec attention. Cette œuvre de grandes dimensions, est un travail ambitieux qui est probablement le fruit d’une collaboration. Les artistes nous offrent une version fastueuse de la scène et sa beauté est liée à l’exubérance des détails ornementaux d’une minutie extrême et d’une très grande diversité, comme les coquillages tapissant le sol et les multiples variétés d’animaux perchés sur les murs de la grotte. Les figures, particulièrement expressives, y sont nombreuses et d’inspiration rubénienne par leur force et leur mouvement. D’ailleurs, une version du Banquet d’Achéloos aujourd’hui au Metropolitan Museum of Art de New York, issu du fruit de la collaboration entre Rubens et Jan Brueghel I, est la version connue la plus approchante du présent tableau : la composition, notamment l’ouverture sur fond marin côté droit, ainsi que la voûte l’arche formée par la grotte y sont très proches. En outre, coquillages, crustacés, coraux, animaux terrestres et marins font indéniablement référence aux tableaux de Jan Brueghel I. En effet, les références au maître y sont nombreuses. Parmi celles-ci, on peut évoquer le groupe de chiens presque identique au tableau Paysage boisé avec nymphes, chiens et butin de chasse (Anne T. Woollett, Ariane van Suchtelen, Rubens & Brueghel, a working friendship, Los Angeles, J. Paul Getty Museum, 2006, Fig. 68, ill. p. 114) ou encore les cors de chasse en arrière plan traités à l’identique dans de nombreuses œuvres de Jan Brueghel I. Une perspective discrète et détaillée s’ouvre sur le côté gauche vers le fond de la grotte où une cuisinière épiée par un chat s’affaire en cuisine. Cette scène à part entière est probablement un choix de l’artiste inédit pour le sujet. Cette ouverture s’observe également dans une œuvre éponyme d’Adrien van Stalbemt (Vente Christie’s Londres, 11 juillet 2001, Lot. 10), toutefois de manière beaucoup moins riche en détails. Une autre version du même sujet par Stalbemt (Vente Sotheby’s Londres, 6 juillet 2006, Lot. 118), possède également des éléments comparables notamment dans la position de l’homme assis au premier plan, d’une nymphe et du personnage sortant des flots. Ces deux versions proposent néanmoins des interprétations beaucoup plus épurées aussi bien dans les décors naturels, que les objets ornementaux ou l’expressivité des figures. La scène se termine sur la droite par un triomphe ma

Auction archive: Lot number 544
Auction:
Datum:
6 May 2017
Auction house:
Hôtel des Ventes
Rue Prévost Martin 51
1205 Genève
Switzerland
[email protected]
+41 (0)22 3201177
+41 (0)22 3201474
Beschreibung:

Peter Paul Rubens (1577-1640) et Jan I Brueghel (1568-1625), entourage de, Le banquet d'Achéloos, huile sur panneau de chêne, 77x104 cm Le sujet du banquet d’Achéloos est une émanation de celui du Festin des Dieux. Ce thème, rencontrant un franc succès auprès des commanditaires de la haute société flamande du XVIIe s., fut régulièrement abordé par les plus grands artistes flamands de cette époque. Ces scènes riches et complexes requièrent tout le savoir-faire d’artistes expérimentés et sont souvent le fruit d’une collaboration entre plusieurs peintres, certains exécutant uniquement les figures, tandis que d’autres se chargent du paysage ou des animaux. Cette mutation du sujet vers un décor marin semble se propager en Flandres plusieurs années après la parution d’une gravure illustrée dans La métamorphose d’Ovide figurée par Jean de Tournes à Lyon en 1557 et offrira un sujet propice à nombreuses innovations picturales. Thésée, arrêté par une crue du fleuve Achéloos, est reçu avec ses compagnons de voyage par le dieu du fleuve. Ici, la représentation se rapproche de la tradition flamande où l’hôte reçoit ses invités dans sa grotte, tous assis autour d’une table nappée de blanc et servis d’un festin porté par des nymphes dans une vaisselle luxuriante. D’après la légende, après le banquet, Thésée demande à Achéloos de lui parler des îles du fleuve habitées par les naïdes. Le dieu Achéloos est représenté au centre de la composition en homme grisonnant pointant du doigt les îles de son récit au jeune Thésée assis à sa droite. Ses compagnons les plus proches, Pirithous et Lélex, écoutent le récit avec attention. Cette œuvre de grandes dimensions, est un travail ambitieux qui est probablement le fruit d’une collaboration. Les artistes nous offrent une version fastueuse de la scène et sa beauté est liée à l’exubérance des détails ornementaux d’une minutie extrême et d’une très grande diversité, comme les coquillages tapissant le sol et les multiples variétés d’animaux perchés sur les murs de la grotte. Les figures, particulièrement expressives, y sont nombreuses et d’inspiration rubénienne par leur force et leur mouvement. D’ailleurs, une version du Banquet d’Achéloos aujourd’hui au Metropolitan Museum of Art de New York, issu du fruit de la collaboration entre Rubens et Jan Brueghel I, est la version connue la plus approchante du présent tableau : la composition, notamment l’ouverture sur fond marin côté droit, ainsi que la voûte l’arche formée par la grotte y sont très proches. En outre, coquillages, crustacés, coraux, animaux terrestres et marins font indéniablement référence aux tableaux de Jan Brueghel I. En effet, les références au maître y sont nombreuses. Parmi celles-ci, on peut évoquer le groupe de chiens presque identique au tableau Paysage boisé avec nymphes, chiens et butin de chasse (Anne T. Woollett, Ariane van Suchtelen, Rubens & Brueghel, a working friendship, Los Angeles, J. Paul Getty Museum, 2006, Fig. 68, ill. p. 114) ou encore les cors de chasse en arrière plan traités à l’identique dans de nombreuses œuvres de Jan Brueghel I. Une perspective discrète et détaillée s’ouvre sur le côté gauche vers le fond de la grotte où une cuisinière épiée par un chat s’affaire en cuisine. Cette scène à part entière est probablement un choix de l’artiste inédit pour le sujet. Cette ouverture s’observe également dans une œuvre éponyme d’Adrien van Stalbemt (Vente Christie’s Londres, 11 juillet 2001, Lot. 10), toutefois de manière beaucoup moins riche en détails. Une autre version du même sujet par Stalbemt (Vente Sotheby’s Londres, 6 juillet 2006, Lot. 118), possède également des éléments comparables notamment dans la position de l’homme assis au premier plan, d’une nymphe et du personnage sortant des flots. Ces deux versions proposent néanmoins des interprétations beaucoup plus épurées aussi bien dans les décors naturels, que les objets ornementaux ou l’expressivité des figures. La scène se termine sur la droite par un triomphe ma

Auction archive: Lot number 544
Auction:
Datum:
6 May 2017
Auction house:
Hôtel des Ventes
Rue Prévost Martin 51
1205 Genève
Switzerland
[email protected]
+41 (0)22 3201177
+41 (0)22 3201474
Try LotSearch

Try LotSearch and its premium features for 7 days - without any costs!

  • Search lots and bid
  • Price database and artist analysis
  • Alerts for your searches
Create an alert now!

Be notified automatically about new items in upcoming auctions.

Create an alert